Arthroscanner

trait Arthroscanner

clementville-scanner

Qu’est-ce qu’un arthroscanner ?

Cet examen consiste à injecter à l’aide d’une aiguille un produit de contraste iodé radio-opaque à l’intérieur de l’articulation à étudier. Le but étant de mettre en évidence et d’étudier grâce au produit de contraste des éléments anatomiques ( ligaments, ménisques, cartilages) non accessibles aux méthodes diagnostiques traditionnelles. Des clichés radiographiques et des coupes scannographiques permettent ensuite d’étudier le contenu de l’articulation.
Cette technique utilise donc des rayons X.
En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré compte tenu des faibles doses utilisées. Toutefois, en cas de grossesse, des précautions doivent être prises systématiquement. C’est pourquoi les femmes doivent indiquer au technicien ou au radiologue toute possibilité de grossesse.

 

Comment se déroule un arthroscanner ?

L’examen se fait en position allongée.
La peau est d’abord désinfectée. L’injection du liquide iodé dans l’articulation ne provoque tout au plus que des douleurs modérées et très passagères.
Après avoir retiré l’aiguille, des clichés radiographiques seront réalisés suivis immédiatement par un scanner.

Quelles complications pourraient survenir pendant l’examen ?

Il est rarissime qu’un liquide iodé injecté dans une articulation déclenche des réactions allergiques. De plus, celles-ci sont le plus souvent sans conséquence.

Quelles complications pourraient survenir après l’examen ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.
Comme pour toute ponction, il existe un très faible risque d’infection. Evidemment, toutes les précautions seront prises pour éviter ce risque.
Une articulation chaude et douloureuse, de la fièvre dans les jours suivant l’examen doivent vous faire prendre contact avec l’équipe médicale afin de mettre en route un traitement adapté.